Mode

Comment j’ai perdu mes moyens face à Rachel Zoe (alors que j’étais bien préparée)

Vraiment. 

Rachel Zoe chez Elie Saab / A (Little) Hint of Fashion
Rachel Zoe chez Elie Saab / A (Little) Hint of Fashion

Rachel Zoe c’est la styliste qui a redonné une image à Nicole Richie et à pas mal d’autres stars hollywoodiennes. Quand on parle de mode, je m’illumine. Quand on parle de Rachel Zoe, je clignote.

Elle est décriée parce qu’accusée d’avoir rendu certaines de ses clientes influençables un peu anorexiques. Et elle n’est pas la plus humble : elle a un jour déclaré avoir plus d’influence qu’Anna Wintour. Malgré ça, je l’avoue, j’aime Rachel Zoe. Je ne sais pas si c’est le style boho ou le fait qu’elle n’ait pas peur de dire qu’elle est passionnée qui m’attire mais c’est comme ça. Après avoir passé des mois à me dire que j’aimerais la rencontrer pour lui refourguer mon CV et lui dire que si elle avait besoin de quelqu’un pour repasser ses lacets je voudrais bien m’en charger, j’ai finalement eu la chance de la croiser et je peux officiellement le dire : les enfants, on n’est jamais prêt à rencontrer ses idoles.

Si j’étais déjà en possession de son livre Style A to Zoe, je savais aussi que Rachel Zoe était la star de son show de téléréalité mais je ne l’avais jamais regardé avant de m’apercevoir que l’Homme avait le câble et des chaines de filles. C’est donc sur June que j’ai commencé à engloutir les 3 premières saisons de The Rachel Zoe Project, que j’ai ensuite boulimiquement retrouvé sur internet. L’année suivante, alors que j’étais partie travailler à Londres, je me suis retrouvée chez William Vintage, l’une des meilleures boutiques vintage du monde dont le patron, William, m’a ouvert tous ses placards. Et juste après m’avoir mis sous le nez un tailleur cousu par Coco Chanel elle-même et jamais porté (« Are you kidding me ? I die. Can I touch it ? »), j’admirais un manteau qui me faisait furieusement penser à Zoe lorsque le monsieur m’a énuméré la liste de ses clientes. Et perdue entre Rihanna et la noblesse britannique, c’est le plus simplement du monde qu’il m’a cité son nom, en me disant que le manteau en question était parfaitement son style. Pour les assidues de The Rachel Zoe Project, ledit William est un très bon ami de la styliste et apparait plusieurs fois dans la saison 5 (notamment pour lui offrir une robe Jean Patou à mourir).

Quelques jours plus tard, j’étais à New York, toujours pour travailler, lorsque je me suis retrouvée dans une autre boutique vintage. Et soudainement, la porte, les vêtements, le magasin, tout me disait quelque chose. « Weren’t you featured in the Rachel Zoe Project ? » « Yes we were ! Have you seen it?” Tu parles que je l’ai vu. Deux semaines, deux références à Zoe. Ma fille, l’univers tente de te dire quelque chose. Quatre mois plus tard, je tombais sur elle. A Paris. Comme quoi c’était bien la peine de faire le tour de la Terre.

Dans le cadre de mon boulot j’ai eu l’occasion de faire la bise à Robert Pattinson (et lui demander quelle crème de jour il utilisait), tenter de faire sourire Liam Neeson et rigoler avec les One Direction (oui, les 5 en même temps). Les gens connus, ça me connaît et ça ne me fait ni chaud ni froid (ok, sauf Justin Timberlake qui a fait battre mon coeur tellement fort que j’ai eu peur qu’il l’entende). Mais, lorsque j’ai vu Rachel Zoe se pointer chez Elie Saab lors de la fashion week en octobre 2012, j’avoue que je me suis mise à clignoter sévère. « Respire, fais ton boulot et prend la en photo pour illustrer ton front row, elle ne te mangera pas. ». Je suis donc descendue la voir alors que tous les photographes alentour s’agitaient autour de Taylor Swift (non mais allô quoi ?). Et là… le drame. Je respire, la salue, lui demande si je peux la prendre en photo et… incapable de sortir quelque chose de sensé je crache un misérable : « I really love what you do ». Non mais oh ! Où était mon cerveau ce jour-là ? Et surtout, où était mon CV ? Je me doutais bien qu’on ne prendrait pas le thé en se brossant mutuellement les cheveux mais tout de même, je pensais que j’aurais plus de répondant que ça. Le plus triste? J’ai même raté ma photo (la preuve ci-dessus). L’univers: 1 – Moi: 0.

Cet article est d’abord paru sur Le Blog de Queen Bee

Laisser un commentaire