Mode

La couverture de Numéro par Peter Lindbergh nous rappelle sérieusement quelque chose

Souvenirs. 

La couverture de Numéro, octobre 2013, par Peter Lindbergh / DR
La couverture de Numéro, octobre 2013, par Peter Lindbergh / DR

Il y a quelques jours à peine Peter Lindbergh estimait que l’ère des supermodels était terminée. Et pourtant… 

Pour son numéro de janvier 1990 Vogue UK avait frappé fort en s’offrant non pas une mais cinq des plus grands tops du monde pour sa couverture. Shootée par Peter Lindbergh, la photo a fait date, jusqu’à devenir emblématique de toute une époque, celle des 90’s, celle des supermodels, ces Christy, Naomi, Eva… Une époque aujourd’hui révolue et qui, selon le photographe, ne serait pas près de revenir (voir article). Et pourtant, c’est aujourd’hui en couverture du numéro d’octobre du magazine Numéro que l’on retrouve un cliché de Lindbergh qui rappelle furieusement la grande époque. Alors que la photographie en noir et blanc de 1990 regroupait Naomi Campbell, Tatjana Patitz, Linda Evangelista, Christy Turlington et Cindy Crawford, celle qui nous intéresse maintenant regroupe également cinq des plus grands modèles du moment. Le seul problème est qu’il ne se passe plus grand-chose.

Naomi Campbell, Linda Evangelista, Cindy Crawford, Christy Turlington et Tatjana Patitz en couverture de Vogue, par Peter Lindbergh, janvier 1990 / DR
Naomi Campbell, Linda Evangelista, Cindy Crawford, Christy Turlington et Tatjana Patitz en couverture de Vogue, par Peter Lindbergh, janvier 1990 / DR

« Aujourd’hui, vous pourriez facilement réunir un groupe de filles dans une pièce : Lara Stone, Gisele, vous pourriez les réunir en cinq minutes, mais elles ne représentent rien de nouveau, elles sont déjà là », déclarait Lindbergh au Telegraph. Et il avait raison. Premièrement, peut-être parce que les modèles choisis, bien que très connus dans le monde de la mode ne le sont pas forcément hors de ses frontières, contrairement aux cinq stars précitées. Daphne Groeneveld, Ameline Valade, Catherine McNeil, Soo Joo Park et Sasha Luss, cinq filles dont le visage n’est pas inconnu aux fans de fashion mais qui ne parlent peut-être pas au grand public, ce qui était tout de même la force des modèles des 90’s que tout le monde reconnaissait instantanément. Sur internet, la photo divise déjà : on lui reproche un manque de fraicheur, de diversité, de féminité tandis que ses défendeurs refusent de se laisser aller à la nostalgie et veulent embrasser le créneau héroïne chic sans pour autant oublier le modèle original. Quoi qu’il en soit, qu’on aime ou pas, la couverture fait grandement parler, de quoi offrir une grande visibilité au magazine.

Laisser un commentaire