Mode

Isabel Marant : La créatrice ne porte plus ses baskets compensées « aussi souvent » qu’avant / She doesn’t wear her sneaker wedges « as often » as she used to

La fin des baskets compensées?

Les baskets compensées d'Isabel Marant ont encore de beaux jours devant elles / DR
Les baskets compensées d’Isabel Marant ont encore de beaux jours devant elles / DR

Isabel Marant se doutait-elle du mouvement fashion qu’elle allait déclencher en proposant ses baskets compensées en 2012 ? Deux ans plus tard, nombreuses sont celles qui les arborent encore, les originales ou les copies que l’on trouve désormais partout. Cependant, Isabel Marant a confié au WWD qu’elle ne portait plus les siennes aussi souvent qu’auparavant. « Je ne les porte plus aussi souvent parce que je vois (trop de mauvaises copies) dans la rue », a-t-elle expliqué. « Je ne dis pas que mes chaussures sont les plus belles, mais elles ont un certain (style). Et le week-end, je suis très heureuse de les avoir parce que je me sens super bien dedans. Je ne veux pas les jeter. »

Toutefois, bien que la créatrice elle-même semble se séparer de ce qui a fait d’elle une créatrice mainstream, les fashionistas continuent à s’attacher à ce design : « Les gens veulent encore (l’originale) je continue à en vendre beaucoup. »

En attendant de savoir qui jettera ou gardera sa paire, on peut toujours patienter jusqu’à vendredi pour voir lors de son défilé automne-hiver (15h30, Couvent des Cordeliers, 15 rue de l’Ecole de médecine, dans le 6ème)  quelle tendance elle nous a concocté pour la fin de l’année.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

The end of sneaker wedges ? 

Did Isabel Marant think of what she would trigger inside the fashion world when she designed her sneaker wedges in 2012? Two years later, many fashionistas are still wearing them, the originals or the copies you can now find everywhere. Though, Isabel Marant told the WWD that she did not wear hers as much as she used to. « I don’t wear them as often as I [used to] because I see too [many bad copies] in the street », she said. « I’m not saying mine are the most beautiful shoes, but they have a certain [style]. And on the weekends, I’m so happy to have them because I feel so good in them. I don’t want to throw them out. »

However, the fashionistas keep on buying them: « People want [the original]. I’m still selling a lot », she said.

In any case, whether you choose to keep yours or throw them away, you can still wait until her Friday fall-winter show (Couvent des Cordeliers, 15 rue de l’Ecole de médecine, 75006 Paris) to see what Marant concocted us for the end of the year.

Laisser un commentaire