Mode

Vogue Festival 2014 : Phoebe Philo et la renaissance Céline / Phoebe Philo and Céline’s rebirth

Une forte tête.

« Les femmes devraient avoir le choix et elles devraient se sentir bien dans ce qu’elles portent. Je ne suis pas fan des femmes sexualisées par leurs vêtements. C’est irréaliste de penser que les idéaux de beauté des industries de la mode, du cinéma et du sexe ne sont pas irréalistes… mais j’espère que lorsque les femmes portent du Céline, elles se sentent bien, confiantes et forte. Et je pense qu’il y a une déclaration politique derrière Céline qui est que les femmes puissent faire ce qu’elles veulent », voilà comment Phoebe Philo, la directrice artistique de la marque Céline a défendu sa griffe aujourd’hui, face à Alexandra Shulman, la rédactrice en chef du magazine Vogue UK durant le Vogue Festival. Celle qui a remis la silhouette boxy à la mode et a libéré les femmes des carcans sexy (ces grands manteaux masculins, c’était son idée) partage aujourd’hui son temps entre Paris, où est basé la marque et Londres, où se trouve sa famille.

Celle qui a fait de Céline une maison renommée l’a fait en ses termes : « Quand je suis arrivée, je n’avais aucune idée de ce que devaient être les valeurs Céline.  Céline n’avait pas de silhouette reconnaissable, pas de designer célèbre, la marque n’était pas produit de licence dans les 70’s ou les 80’s comme beaucoup d’autres l’ont fait. En fait, je n’ai jamais vraiment regardé les archives, nulle part où j’ai travaillé… Aimez ou détestez, cela n’a pas d’importance, j’aime juste que cela soit fort. Je pense que ça vaut le coup de faire les choses différemment. » A voir le succès de la maison aujourd’hui, c’est même certain.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

A strong-headed designer.

« Women should have choices and women should feel good in what they wear. I’m not a big fan of women being sexualised through their clothes. It’s unrealistic to think that the fashion industry, the film industry, the sex industry won’t have unrealistic ideals of beauty… but I hope that when women wear Céline, they feel good and confident and strong. And I guess there’s a political statement behind Céline, which is that the woman should go out there and do what she wants to do. » This is how Phoebe Philo, Céline’s artistic designer defended her brand today while she was talking with Alexandra Shulman, editor in chief of Vogue UK during the Vogue Festival. The designer who put the boxy silhouette back on trend (these big masculine coats were her idea), splits her time between Paris (where the brand is based) and London, where her family leaves.

The woman who turned Céline into this successful house did it in her own terms. « When I came to the house, I had an idea of what I thought the core values of Céline should be. Céline had no recognisable silhouette, no famous historic designers, it hadn’t been licensed out in the Seventies and Eighties as many other brands had. I’ve never really looked into archives anywhere I’ve worked, actually… I feel, like it or hate it, it doesn’t matter, I just like it to be strong. I think it’s worth doing something differently. » And by seeing the success of the house, it was a very good idea.

Laisser un commentaire