Mode

Fast fashion : vers un nouveau modèle pour les marques ?

Plus rapide.

Jeremy Scott est le roi de la fast fashion / DR / Capture d'écran Moschino
Jeremy Scott est le roi de la fast fashion / DR / Capture d’écran Moschino

Depuis quelques années, nombreuses sont les marques à râler contre une industrie dont le mode de production est trop lent. Avec l’essor des réseaux sociaux, les collections sont dévoilées au plus grand nombre dès leur présentation mais ne se retrouvent en magasins que six mois plus tard, soit une éternité. Entre-temps, nombreuses sont les enseignes de fast-fashion à s’en être inspirées et l’intérêt des clientes peut s’émousser.

La solution ? Proposer quelques pièces à la vente une fois le défilé terminé. Si Jeremy Scott a de nouveau fait le buzz grâce à sa collection pour Moschino cette saison, d’autres marques se sont engouffrées dans la brèche. Ainsi, des pièces de la collection PE15 de Carven étaient disponibles juste après le défilé, tout comme des sacs Anya Hindmarch (et même des stickers, pour les plus pressées). Les modes de vente sont nombreux: internet, exclusivité dans un magasin (Colette…) ou encore les trunk shows sur des sites tels que My Beautiful Dressing ou Moda Operandi qui permettent de pré-commander les articles intéressant juste après les défilés, pour les recevoir le plus tôt possible.

De son côté, Tamara Mellon va encore plus loin, en promettant de réduire ses temps de production à trois mois, pour promettre plus d’arrivages, plus souvent. La bonne alternative ?

Laisser un commentaire