Mode, sorties… que faire le temps d’un week-end à Milan?

A quelques semaines de l’exposition universelle qu’elle accueillera, la ville de Milan fait peau neuve. Raison de plus pour aller s’y perdre un week-end.

Où acheter des vêtements?

La cour intérieure du 10 Corso Como / Marine Poyer
 La cour intérieure du 10 Corso Como / Marine Poyer

Paris, New York, Londres et Milan. Figurant au calendrier officiel des défilés, la ville se devait d’offrir une sélection de boutiques de mode dignes de ce nom.

Les plus fortunées iront flâner dans le Quadrilatero della Moda, le quadrilatère de la mode, délimité par les rues Montenapoleone, Manzoni, della Spiga et le Corso Venezia. C’est ici que se regroupent les boutiques de luxe, de Chanel à Dolce & Gabbana.

Les autres se contenteront des nombreux outlets présents à travers la ville. Installé sur le Corso Vittorio Emanuele II, le Highline Outlet propose des réductions sur des marques italiennes (Rocco Barocco en tête) mais aussi quelques griffes internationales (des chaussures Balmain et Saint Laurent lors de mon dernier passage). Le Touch and Go (7 via Bagutta), présent en face du métro San Babila et sous les arcades du Corso Vittorio Emanuele II renvoie vers le même genre d’offres. A noter que ces outlets sont temporaires et changent régulièrement. Petite institution milanaise, Vestistock (11 via Ramazzini) peut également faire des heureuses. Il existe également d’autres adresses à travers la ville, mais je m’en tiendrai à celles-là étant donné que je les ai visitées dernièrement et que Milan change très rapidement.

L'entrée du 10 Corso Como / Marine Poyer
 L’entrée du 10 Corso Como / Marine Poyer

Les adeptes d’H&M et Mango retrouveront bien sûr ces griffes sur place et entreront avec plaisir chez OVS, qui leur réservera de belles surprises.

Cas à part, le 10 Corso Como, fondé en 1991 par Carla Sozzani (galeriste réputée de sœur de Franca, rédactrice en chef de Vogue Italia) présente une sélection éclectique des derniers créateurs mais aussi des objets design, de la papeterie… Le cadre en lui-même vaut le déplacement, situé sur le très trendy Corso Como et installé dans un hôtel particulier au superbe jardin, regroupant également un hôtel, un café et un restaurant.

Où manger?

Eataly, le supermarché chic / Marine Poyer
 Eataly, le supermarché chic / Marine Poyer

Hormis la mode, Milan est l’une de ces villes où l’on mange très très bien… à condition de savoir où aller. Avec le renouveau de la ville, les échoppes à touristes pullulent, pour des résultats pas franchement heureux. Un conseil? Evitez toutes les cartes présentant des photos, presque toujours synonymes d’un attrape-touriste. Et évitez les grands axes, tels que la Via Dante, où l’on pouvait autrefois manger quelque chose de bon pour pas grand chose.

Petite découverte du week-end, La Fabbrica (2 viale Pasubio), une pizzeria située au bout du Corso Como. Pâtes et pizza délicieuses, servies dans une ambiance et un cadre agréables. Sa voisine, l’Osteria del Gambero Rosso (6 viale Pasubio), testée lors d’une précédente visite vaut également le détour.

Pour une pause rapide mais copieuse, la Pizzeria di Porta Garibaldi (6 Corso Como) est toute indiquée. Découverte en 2012, revisitée en 2013 puis en 2015 (oui, quand je tiens une bonne pizza je la garde), elle propose des pizzas à la part, mais aussi des pâtes (testées elles aussi) et d’autres plats traditionnels. Outre sa situation enviable (en plein Corso Como), les prix appliqués sont également intéressants (7euros la part de pizza). On parle ici de parts plus que copieuses, occupants toute l’assiette et la garniture choisie débordant toujours. Seul bémol, la pâte, qui semble avoir changé ces derniers temps et ressemble plus a une pâte industrielle. Cela reste cependant une bonne adresse pour déjeuner sur le pouce (et à voir le monde qui s’y presse à chaque repas, l’idée est partagée).

Celles et ceux qui désirent ramener des produits locaux auront le choix entre les supermarchés de la ville (Carrefour est très présent) ou des magasins plus haut-de-gamme. La Rinascente, équivalent des Galeries Lafayette, qui surplombe la place du Duomo propose une belle sélection de produits, des pâtes aux légumes en bocaux en passant par les douceurs et l’alcool. L’expérience shopping en elle-même est plutôt sympathique, surtout si l’on décide de s’arrêter boire un verre sur la terrasse, située au 7ème étage, qui fait face au Duomo.

Autre petite nouveauté, le magasin Eataly (Piazza del XXV Aprile), déjà présent à Rome et à New York. Supermarché fin, cet équivalent de la Grande Epicerie de Paris vend des produits régionaux, ainsi que des fruits et des légumes mais aussi des produits frais et déjà cuisinés. Les prix ? Plus chers qu’un supermarché lambda mais franchement abordables. Pour parer à tous les besoins, Eataly regroupe également sous son toit deux restaurants ainsi qu’un espace dans lequel sont régulièrement dispensés des cours de cuisine.

Enfin, le fin du fin, Peck, traiteur de luxe de la rue Spandari, chez qui les produits frais abondent sous forme ultra-raffinée.

Où manger une glace ?

Biancolatte, la parfaite adresse pour les gelati / Marine Poyer
 Biancolatte, la parfaite adresse pour les gelati / Marine Poyer

A Milan, dès les premiers rayons de soleil il n’est pas rare de croiser locaux et touristes un cône ou une barquette à la main, dégustant les célèbres gelati. Très tendres, elles ne se présentent pas sous forme de boules et les goûts sont varies: straciatella, mangue, melon, pastèque, noisette, lait… oubliez cependant la vanille, on parle ici de crema (et c’est tout aussi bon). La bonne adresse? Sans aucun doute Biancolatte (30 via Turati) qui mérite sa réputation. Au-delà du fait que la boutique en elle-même est adorable, les glaces sont tout simplement délicieuses… à un prix dérisoire, ce qui peut paraître surprenant tant cette gelateria est célèbre.

La pasticerria Le Tre Gazelle, située sur le Corso Vittorio Emanuele II est également une bonne adresse à visiter pour s’offrir une glace en flânant sur la place du Duomo.

A quelques pas de là, la gelateria La Voglia (1 via Rovello) sera parfaite pour faire une pause avant d’aller visiter le château des Sforza situé au bout de la via Dante.

Que faire ?

Parce qu’il n’y a pas que la nourriture et les vêtements dans la vie, Milan regorge également d’endroits à visiter. Outre se perdre dans les petites rues, arpenter les bords des canaux milanais, les fameux Navigli (à rejoindre au niveau de la station Porta Genova FS) est agréable les jours de soleil.

La fameuse Cène de Léonard de Vinci est également visible au couvent Santa Maria Delle Grazie. Attention cependant, il est obligatoire de réserver à l’avance sous peine de se casser le nez à l’entrée. Autre vestige, le Duomo, célèbre cathédrale de la ville dont la visite est ouverte à tous. Monter admirer ses terrasses coûtera en revanche quelques euros (bien rentabilisés). A deux pas, la galerie Vittorio Emanuele est également à voir, d’autant plus qu’elle vient d’être totalement rénovée.

Autre instant culturel, le Spazio Oberdan (2 Via Vittorio Venetto, 8€) accueille jusqu’au 26 avril 2015 une exposition dédiée aux clichés de Capa, pris en Italie entre 1943 et 1944. Espace multi-tâches, le 10 Corso Como présente quant à lui une exposition des photos d’Arthur Elgort jusqu’au 6 avril 2015.

Autre ambiance, le Cimitero Monumentale di Milano, le cimetière de la ville, à l’architecture fouillée et qui se visite seul ou en groupe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.