Fashion Week Mode

Chanel: Karl Lagerfeld fait revivre Coco Chanel pour la Fashion Week

Superbe.

 

Pas de lion géant, de carrousel démesuré ou de cabine d’avion pour ce défilé Chanel automne-hiver 2016-17. Une fois de plus installé sous la coupole du Grand Palais, Karl Lagerfeld avait fait (si l’on peut dire) simple, en recréant un salon parisien tapissé de moquette beige. Le but étant bien sûr de rappeler les présentations tenues par Coco Chanel elle-même dans sa maison de la rue Cambon dans les années 60. Les miroirs qui recouvrent les murs ne sont d’ailleurs t’ils pas un écho à ceux présents dans les escaliers de la célèbre adresse parisienne ?
Toujours est-il que le créateur semblait avoir plus que jamais puisé dans les archives de la maison pour cette collection. Au point que c’est Coco Chanel elle-même que l’on pensait voir passer devant nos yeux quelques fois, notamment avec sa robe noire et ses colliers de perles, telle qu’elle était immortalisée par Man Ray en 1935. Et une fois de plus, Karl Lagerfeld a réinventé les codes Chanel. Il y a tout d’abord ces bottes d’équitation (Coco Chanel était une cavalière émérite), découpées au niveau de la cheville et réassemblées par un lacet. Les semelles sont en cuir noir mais les tiges se parent de tweed coloré. Autre attribut de la fondatrice de la maison, le canotier. Il prend ici des allures de bombe, rigide, coloré et équipé d’une bride passant sous le menton. Mais les pantalons, tenue la plus pratique pour galoper, sont rares ici, preuve que la femme Chanel préfère la posture à sa monture. Mieux, dans cet immense salon à la moquette beige, elle se dévoile. Tour à tour vaporeuse toute de dentelle vêtue, rebelle en jean ou encore chic en tweed rose ou doré. Et quand elle quitte ses bottes d’équitation, c’est pour mieux enfiler des chaussons au talon minimal. Une femme indépendante, tout comme celle qui l’a façonnée il y a maintenant des décennies. Quoi de plus seyant pour la journée de la femme ?WP_20160308_10_58_59_ev1_Pro.jpg

Laisser un commentaire