Mode

Comment Olivier Rousteing a transformé Balmain

Radical.

Olivier Rousteing, à l'origine du renouveau de Balmain / DR / Instagram Olivier Rousteing
Olivier Rousteing, à l’origine du renouveau de Balmain / DR / Instagram Olivier Rousteing

«Quand nous l’avons nommé, nous nous attendions à une évolution mais pas à une révolution ». Voilà comment Emmanuel Diemoz, directeur général de la marque a récemment résumé l’impact d’Olivier Rousteing sur la marque Balmain.

En seulement quatre ans, le directeur artistique de 29 ans a réussi à se faire un nom dans le monde de la mode… mais aussi ailleurs à en croire son million d’abonnés Instagram.

Un style personnel

Il y a tout d’abord le style Rousteing. Sous son influence, la femme Balmain est devenue conquérante. La créature d’Olivier Rousteing se veut puissante, roulant des hanches sur les podiums en pantalons taille haute ou en jupes et robes crayon qui lui étranglent la taille. La silhouette est sexy et décidée, moderne et intemporelle à la fois, résonance contemporaine du style Jolie Madame imaginé par le fondateur de la griffe. Que l’on parle des imprimés léopard, des motifs graphiques monochromes ou encore des tenues inspirées par l’œuvre de Mondrian, la femme Balmain ose tout, sans jamais tomber dans le mauvais goût. Si le total look est tentant (et marchera à tous les coups), chaque pièce est assez forte pour être portée indépendamment tout en restituant l’ADN de la marque.

Un nouveau modèle de communication

Mais loin de se contenter d’apposer sa talentueuse touche aux créations de la maison, Rousteing en a également changé les modes de communication. Griffe exclusive dont les publicités ne paraissaient que dans les magazines spécialisés, Balmain est désormais entrée dans la culture populaire, citée dans les chansons de Nicki Minaj, soutenue par Rihanna et portée à de nombreuses occasions par Kim Kardashian.

Mieux, Rousteing s’est tout simplement constitué une armée de belles plantes (la fameuse Balmain Army) désireuses de porter ses collections. Et il n’y a qu’à regarder le casting de ses défilés pour se rendre compte que le garçon a très bon goût en matière de femmes : Rosie Huntington-Whiteley, Joan Smalls, Binx Walton, Karlie Kloss, Adriana Lima… la liste est longue. Les campagnes publicitaires ont également évolué afin de devenir de véritables photos de groupe sur lesquelles apparaissent les tops précités en train de jouer aux jeux vidéo ou de manger des hamburgers, preuve que la femme Balmain se moque du qu’en dira-t-on.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s