Lifestyle / Culture Mode

Dior : un nouveau documentaire à venir

Féministe.

Ruth et May Bell pour Dior printemps-été 2017 / Brigitte Lacombe
Ruth et May Bell pour Dior printemps-été 2017 / Brigitte Lacombe

Vous avez aimé Dior and I ?

Ca tombe bien, la maison de l’avenue Montaigne a décidé d’ouvrir une fois de plus ses portes aux journalistes pour un nouveau documentaire baptisé « Inside Dior ». Diffusé par la chaîne britannique Channel 4 le 9 février prochain, premier jour de la Fashion Week de New York, le reportage suit les premiers pas de Maria Grazia Chiuri chez Dior. Et tandis que la chaîne nous promet « une incursion exclusive dans les coulisses de Dior », on peut entendre la créatrice s’extasier : « J’adore les contes de fées ».

Un angle féministe?

Ce film sera-t-il aussi intimiste que le précédent ? Tout dépendra de Maria Grazia Chiuri mais le niveau de confidence dévoilé par Raf Simons dans le film de Frédéric Tcheng en 2015 sera difficile à égaler. En revanche, ce documentaire devrait s’atteler tout particulièrement à l’angle féminin et féministe soulevé par la nomination de la créatrice italienne. Car si la marque a, pour la première fois en soixante-dix ans d’histoire, choisi de confier les rênes de sa création à une femme, elle n’a jamais manqué de se placer du côté des dames. A commencer par Christian Dior lui-même, dont la fascination pour la grâce féminine lui aura valu de devenir l’un des plus grands couturiers de son époque. Son successeur, Yves Saint Laurent, n’aura lui non plus jamais caché son amour des femmes mais c’est au moment de monter sa propre griffe qu’il tentera vraiment de les affranchir de tous les carcans (notamment en leur confectionnant des pantalons et en détournant le smoking).

Forte d’une longue expérience chez Valentino, Maria Grazia Chiuri a quant à elle directement affiché la couleur pour sa première collection chez Dior en septembre dernier : des femmes fortes et combatives (aux vêtements inspirés des tenues d’escrimeuses), aux opinions bien tranchées (ces T-shirts flanqués de la citation de Chimamanda Ngozi Adichie, « We Should All Be Feminists ») et à la silhouette toujours féminine (bonjour tulle et fleurs brodées). Une collection portée par une campagne tout aussi féministe : réalisées par la photographe Brigitte Lacombe, les photos mettant en scène les jumelles Ruth et May Bell font partie d’un projet beaucoup plus vaste : The Women Behind The Lens, qui invitera de nombreuses femmes à livrer leur vision de cette première collection réussie. On a hâte d’en découvrir les coulisses.

Laisser un commentaire