Lifestyle / Culture Livres

Le livre à lire : #Girlboss, de Sophia Amoruso

Evidemment.

L1090706

J’avais entendu parler de Sophia Amoruso avant même de savoir ce qu’était Nasty Gal. Peut-être est-ce normal lorsqu’on sait que le rôle de l’ancienne CEO confinait au culte de la personnalité lorsqu’elle était en poste. Toujours est-il que les échos qui m’étaient parvenus n’étaient pas flatteurs. Et pour cause : c’était en 2014, le début de la fin de l’ère bénie, la marque faisant les gros titres des sites internet outre-Atlantique, chacun discutant un peu plus le management maison, les nouvelles pratiques mises en œuvre et les licenciements étaient légion. Si le sujet m’avait interpellée, il ne m’avait pas captivée (désolée). Mais à quelques jours de la sortie de la série #Girlboss produite par Netflix, je me suis décidée à me mouvoir jusque chez WH Smith (vous ai-je déjà dit combien j’aimais cet endroit ?) pour me procurer le mémoire du même nom.

Et ça a été une bonne surprise. Car avant d’être une success-story de la tech mâtinée de féminisme destinée aux millenials, #Girlboss est l’histoire amusante d’une gamine californienne que l’école ne branchait pas vraiment. Et si Amoruso est consciente que sa détermination a été décisive dans la construction d’une start-up au succès phénoménal, elle n’en reste pas moins objective et concède que les études sont loin d’être inutiles à celles et ceux qui désirent les suivre. Tout le monde ne peut pas transformer une boutique eBay montée en direct de sa chambre en un site à la croissance exponentielle. CQFD.

Concernant la forme, elle est hybride. A mi-chemin entre l’autobiographie et le self-help book bien-aimé des Américains, #Girlboss est avant tout drôle. Car Amoruso a définitivement le sens de la formule, qu’elle discute de ses expériences légèrement foireuses d’auto-stoppeuse à la manière dont elle aborde la réussite. Et la réussite d’ailleurs, parlons-en. Et si rebondir en était la clé ? Lorsque #Girlboss a été publié en 2014, la marque était à son apogée. Quelques mois plus tard, Amoruso quittait son poste de CEO, avant de quitter la griffe en 2016 alors qu’elle était déclarée banqueroute. Son rôle aujourd’hui ? Productrice exécutive de la série inspirée de son mémoire. Vous avez dit maline ?

#Girlboss, par Sophia Amoruso, éd. Penguin, £9,99

#Girlboss, sur Netflix à partir du 21 avril 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s