Le couturier Karl Lagerfeld est décédé

Karl Lagerfeld est décédé à l’âge de 85 ans / Instagram @chanelofficial https://www.instagram.com/p/BuEN73QlQgW/

C’est un triste jour pour le monde de la mode. Karl Lagerfeld, créateur de renom et directeur artistique des marques Fendi et Chanel est décédé ce mardi 19 février à l’âge de 85 ans.

En janvier dernier, la maison Chanel, dont le défilé haute couture avait eu lieu le 22, avait diffusé un communiqué le jour même. « Chanel a présenté ce matin au Grand Palais sa collection haute couture Printemps-Été 2019, dans un décor de jardin méditerranéen. La collection dessinée par Karl Lagerfeld trouve son inspiration dans sa période préférée, le XVIIIe siècle. À l’issue du défilé, lors du traditionnel salut final, M. Lagerfeld, directeur artistique de Chanel, qui se sentait fatigué, a demandé à Virginie Viard, directrice du Studio de création de la maison de le représenter et de venir saluer les invités aux côtés de la mariée. Virginie Viard en tant que directrice du Studio de Création et Éric Pfrunder en tant que directeur de l’Image de Chanel continuent à l’accompagner et à assurer le suivi des collections et des campagnes image de la marque.»

Rapidement, le bruit avait alors couru que le créateur était souffrant, lui qui n’avait jamais manqué de saluer à la fin de tous ses défilés. Ce mardi, c’est la presse qui a fait part du décès du designer allemand.

Un destin mode tout tracé

L’histoire de Karl Lagerfeld commence en Allemagne, à Hambourg, le 10 septembre 1933. Agé de 16 ans, il assiste à son premier défilé de mode, celui de Christian Dior, qui verra naître sa vocation. Et bien qu’une voyante avait un jour prédit à sa mère qu’il deviendrait prêtre, c’est bel et bien dans la confection qu’il fait ses débuts à Paris dans les années 50, remportant notamment le premier prix du Concours du secrétariat international de la laine en 1954. Classé ex-aequo avec Yves Saint Laurent, alors débutant tout comme lui, il se fait remarquer par Pierre Balmain, qui le nomme par la suite assistant.

Chloé, Fendi et Chanel

Tout s’enchaîne rapidement pour Karl Lagerfeld après ce premier poste. En 1959, il est nommé directeur artistique de la maison Jean Patou avant d’officier chez Chloé de 1963 à 1983. En 1965, Fendi fait appel à lui pour se remettre sur les rails : L’une de ses idées les plus marquantes pour la maison spécialisée dans la fourrure ? Le logo au double « F » signifiant « Fun Fur », emblématique de la griffe et incontournable de la tendance logomania.

Quelques années plus tard, en 1983, ce sont les propriétaires de la maison Chanel qui le sollicitent. Dernière chance de l’institution à l’époque moribonde, le créateur lui redonne tout son prestige, en quelques saisons seulement. Sous son égide, la maison revient sur le devant de la scène, bercée de hits sans cesse revisités (veste quatre poches, 2.55, Boy…) et sauveuse des artisans par le biais de la filière Paraffection. Moderne, la maison française séduit les clientes du monde entier, servie par des égéries éclectiques allant de Lily Allen à Vanessa Paradis en passant par Keira Knightley et Cara Delevingne. « Chanel est une maison qui parle aux femmes d’aujourd’hui. Ce n’est pas le revival d’une personne qui a vécu il y a presque cent ans », avait-il un jour confié à ce sujet au magazine Glamour UK.

Egalement à la tête de sa propre griffe depuis 1988, le designer ne s’est pourtant jamais répété. « Un truc stimule l’autre. Chanel c’est ma version française, Fendi ma version italienne et Karl Lagerfeld, la version de moi-même », avançait-il au Monde en 2013. 

H&M et masstige

Habitué du luxe, c’est pourtant à H&M que Karl Lagerfeld s’allie en 2004 pour les besoins d’une collection exclusive. La nouvelle fait grand bruit et les critiques fleurissent à l’encontre de ce premier pas qui réunit le monde de la couture et celui de la fast-fashion. « Tout est une question de goût. Si vous êtes cheap, alors rien ne vous aidera », déclare-t-il alors à ses détracteurs dans le spot de la marque suédoise. La collection est un succès et la première d’une longue série pour H&M qui a depuis travaillé avec Stella McCartney, Versace, Balmain ou encore Alexander Wang.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.